SYLVIE BÉRUBÉ
Députée d'Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou

Bloc Québécois

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Le Bloc Québécois propose des solutions pour dénouer l’impasse

Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, 2 février 2022 – Estimant inadéquate, voire provocatrice, l’attitude du premier ministre Trudeau en regard de la manifestation de camionneurs qui perdure à Ottawa, le chef Yves-François Blanchet et la députée d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Sylvie Bérubé invitent ce dernier à adopter une attitude à la hauteur de celle attendue d’un chef d’État en avançant des solutions posées et concrètes à la crise et en invitant les manifestants à quitter paisiblement les lieux.


« Que ferait un chef d’État? D’abord il ferait preuve de retenue et se garderait de tout mépris. Il éviterait d’attiser la crise par des généralisations et des amalgames douteux entre les citoyens manifestants et des factions extrémistes qui tentent de s’infiltrer et que tous condamnent. Il reconnaîtrait le droit démocratique de manifester, tout en faisant appel à la civilité et à la nécessité que toute manifestation de ce type ne se produise que de façon paisible et respectueuse de l’ordre public », rappelle Yves-François Blanchet.


« Un chef d’État reconnaîtrait ici le besoin de mieux informer. Il utiliserait les moyens réels de lutter contre la pandémie, c’est-à-dire, tel que clairement demandé par le Québec et par les provinces, la hausse sans conditions des transferts en santé. Plus les gens seront vaccinés, plus ils seront en santé, plus vite on passera à travers la pandémie, moins on aura besoin de restrictions. S’il y avait un impact économique à la vaccination obligatoire mutuelle entre les États-Unis et le Canada, un premier ministre pourrait suggérer des mesures d’atténuation pour y pallier. Bref, le Bloc Québécois invite le premier ministre à se hisser à la hauteur de ce que nous sommes en droit de nous attendre d’un chef d’État. À cet effet, nous l’assurons de notre entière collaboration », affirme Sylvie Bérubé.


« Le premier ministre doit assumer les responsabilités de sa charge et dissoudre la manifestation qui vire à l’occupation. Les résidents, usagers et commerçants ont été patients : il est temps que les activités reprennent leur cours sur la colline parlementaire et à Ottawa », conclut Sylvie Bérubé, députée d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.


– 30 –


Source :



Lynda Perreault                                                   


Directrice de bureau                                             


Bureau de Sylvie Bérubé,                                      


Députée Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou             


819 824-2942                                                                     


lynda.perreault.301@parl.gc.ca                              


— 30 —

Source et information:


Julie Ouellet

Adjointe aux communications

Bureau de Sylvie Bérubé,

Députée Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou

418 748-2234

julie.ouellet.301@parl.gc.ca

Suivez-moi